URGENT :

Enfants dans la rue « Commerce des maîtres coraniques»

Fin de mandat du Médiateur de la République du Mali : Baba Akhib produit un rapport sur le septennat 2013-2020

Un signe de l’apogée des forces du mal « Un aveugle mental est pire qu’un aveugle physique »

Farabougou : L’armée malienne largue des vivres

Ministère de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme Le choix de Mme Kadiatou Konaré suscite de l’espoir

Marche des administrateurs : « Les babas coumandans » en colère

Les préparatifs des examens de fin d’année : les élèves maliens entre angoisses et incertitudes

La production de coton : Baisse de 75 %

Crise au conseil national du patronat du mali : Le premier défi judiciaire de la transition

ANPE : Visite de terrain des réalisations au titre de 2020 !

Transition au Mali Le Hcua hérite désormais du Commissariat à la Sécurité Alimentaire à travers Redouane Ag Mohamed Ali !

L’escroc se faisait passer pour Alou Badara Haïdara dit «ABH» : Il a soutiré beaucoup d’argent à ses victimes

Ségou : Arrestation d’Oumar Barry, l’agresseur du Bar d’or

Mamadou Synsi coulibaly et Amadou Diadie Sangaré A qui la légitimité du fauteuil du CNPM?

Fuite des sujets du def-2020 Le ministère de l’Éducation nationale dans la dénégation

Marche à Bamako : les préfets et sous-préfets menacent de prendre en otage le fonctionnement de l’État

Nouvelles Technologies Les réseaux sociaux, danger public ou distraction?

Medias/Telé ; Lancement de “Acces” pour la promotion des télés privées au Mali

Scandale à Orange mali : gestions des ressources humaines : Comment Orange-Mali pressurise ses employés

CENOU : Ce qu’il faut savoir de la gestion de la bancarisation des allocations financières des étudiants avec SAMA MONEY

Education : Bien parti pour encore sauver l’année scolaire

Le président de la transition face au gouvernement «Le combat contre le fléau de la corruption sera sans concession aucune»

Gouvernement de transition Mohamed Chérif Haïdara déplore la mise à l’écart de la diaspora

Gestion de la transition : N’est pas ATT qui veut !

Issa Kaou Djim : Ce danger politique N°1

La junte toujours présente dans le jeu politique Ces quelques éléments qui éveillent des soupçons

Contexte sociopolitique du Mali La vision prémonitoire de Mamadou Igor Diarra

Direction administrative et financière de la primature : 1 417 339 068 FCFA d’irrégularités financières décelées par le BVG

Condamnée à payer 200 millions de Fcfa à Boubacar Djigué qui avait saisi ses comptes La Somapep-sa déboutée par la Cour d’Appel qui ordonne le paiement des sommes par les banques

7eme édition grand prix du président du CNOSM : Madou Diallo de Wassa Mining surclasse ses adversaires

Les humeurs de Facoh : “La transitionnite”

Banconi-Zékénékorobougou : Elle profite du voyage de son époux pour contracter un second mariage

Conseil national du patronat du Mali : Mamadou Sinsy Coulibaly réélu pour un nouveau mandat de 5 ans

Rapport du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres sur le Mali : 343 attaques, 375 civils tués, 450 blessés et 93 enlevés durant les trois derniers mois

Probable libération de Soumaïla Cissé : Un coup de maître pour les autorités de la transition malienne

Corruption et enrichissement illicite au Mali : La Justice sur les traces de trois fonctionnaires milliardaires qui légué des maisons à leurs propres enfants mineurs

Gouvernement de transition : Une équipe taillée sur la volonté d’union et d’unité des maliens

Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique : Pr. Amadou Keïta, un émérite à la tête du département

Réseaux sociaux : Une mine d’or pour Malick Konaté

PM Moctar Ouane aux membres de son gouvernement : « Nous devons agir efficacement… »

Malick Alhousseini, le profil doré

Suite aux avancées notables vers la normalisation constitutionnelle : La CEDEAO lève toutes ses sanctions contre le Mali

Ageroute: Environ 900 millions d’irrégularités financières

Mise en place du nouveau gouvernement : Une délégation du CSDM reçue par le premier ministre Moctar Ouane

Gestion de la transition : La Cour suprême déclare la prééminence de la charte de la Transition sur la constitution de 1992

Edito : Trop dit ! Rien vu ! Il est temps et c’est le maintenant « Un seul doigt ne peut prendre le poids »

Production de riz : Une belle récolte s’annonce

Annexion d’une partie du territoire malien par l’Algérie Ce qui était vrai avant, l’est tout autant aujourd’hui

L’Assemblée Générale statutaire de renouvellement du bureau du CNPM est convoquée pour ce jeudi 8 octobre Mamadou Sinsi Coulibaly, toujours candidat à sa propre succession

Oxyjeunes : Covid-19 et Droits des enfants

Incarcération du président de l’APCAM Un proche de Bakary Togola accuse l’ex-Premier ministre Boubou Cissé « Les 54 milliards Fcfa de subvention des intrants en cause »

Le PDG de l’OPAM Réagit au rapport de Vérification Financière DU BVG « L’irrégularité relative au non-reversement des recettes de 721 millions FCFA à la CSA a été entièrement corrigée »

Mme barry Aminata Touré met en garde « Nous ne tolérons plus les agissements de Mme Dembelé Oulématou Sow au nom de la Cafo »

Hôpital Gabriel Touré : Les travailleurs projettent une grève de 3 jours à partir du 20 octobre

Pseudo élection au Conseil National du Patronat du Mali Cinq questions majeures au Président auto-proclamé du CNPM

Mot de la semaine : Sanctions

Plus de 895 millions FCFA évaporés dans la gestion du fonds d’entretien routier : Le DG de l’AGEROUTE face à l’ardoise de son prédécesseur

Douanes : Le CNSP félicite la direction générale des douanes pour ses performances

Santé: Une épidémie de paludisme affecte les populations du nord

Moctar OUANE : tout le mal qu’on lui souhaite !

Ministère de la Défense: Le dossier des faux contrats de 785 millions FCFA donne la poisse au DFM

Moctar Ouane, Premier ministre de la transition : Le M5-RFP victime de sa soif du pouvoir

Emergence de la démocratie au Mali : ATT s’insurge contre les coups d’Etat

Koulouba : Le Président Bah N’daw reçoit l’ambassadeur de la France au Mali

Office des produits agricoles du Mali (OPAM) : Plus de 800 millions de FCFA d’irrégularités financières constatées par le BVG

Site d’orpaillage de In-tillit dans la Région de Gao : La destination fructueuse pour les transporteurs

Transition au Mali : La CEDEAO disposée à obtenir la version finale et officielle de la Charte

Universités, Instituts et Grandes Ecoles : Suspension des activités pédagogiques par l’AEEM

Pour avoir tué son copain “Levieux” à cause de 200 FCFA : Le jeune Youssouf Coulibaly condamné à 5 ans de prison

Comité national olympique et sportif du Mali (CNOSM) : Le Musée olympique du Mali et le siège de l’Académie nationale olympique du Mali officiellement inaugurés !

Des fonds dilapidés, plus de 200 millions Fcfa extorqués des factures des commerçants de maïs, disparition mystérieuse du négociant Salif Bagayoko… “Maïs-gate”, le nouveau scandale qui éclabousse le secteur agricole

Cour d’assises : Peine de mort pour un serial killer

Décryptage : N’Daw/Goïta : écrire un nouveau contrat politique

60ème anniversaire de l’indépendance du Mali : Un défilé militaire sobre à Bamako

Conséquence de l’embargo : Les recettes douanières chutent de 47,4 milliards à 40,3 milliards de FCFA

Approvisionnement de certains marchés en denrées : Les stocks sont rassurants

Discours à la nation du président du CNSP, son excellence le colonel Assimi Goita à l’occasion du 22 septembre 2020

Médias : le monitoring des télévisions sur le Covid19

…Mohamed Kagnassy, Pdg de West Wind Industrie : “La technologie digitale est essentielle à la modernisation de notre agriculture”

Plan de transition au Mali : La junte dévoile son agenda caché… controverses entre les leaders du M5-RFP…

Financement du terrorisme au Sahel : Lettre ouverte à Madame la Ministre des armées françaises, Florence Parly

Ambassade du Mali en Éthiopie ; Plus de 2 milliards FCFA d’abonnements ‘’Canal’’ accordés au personnel diplomatique

Ça se passe au grin : Le devenir du M5-RFP inquiète

La téléphonie : Un levier efficace pour la réduction de la pauvreté au Mali

25 octobre 2020

Discours à la nation du président du CNSP, son excellence le colonel Assimi Goita à l’occasion du 22 septembre 2020

Chers compatriotes,

Par la grâce de Dieu, j’ai le privilège insigne de m’adresser à vous, ce soir, en cette occasion solennelle que représente la date anniversaire de notre accession à l’indépendance nationale, le 22 septembre 1960.

22 septembre 1960 – 22 septembre 2020 ! Soixante ans qu’avec ses compagnons, le grand homme d’Etat et nationaliste convaincu, le Président Modibo Kéita, a proclamé l’indépendance de la République du Mali.  

C’est une fête de mémoire et d’espoir. Mémoire des sacrifices consentis par les pères fondateurs ainsi que les idéaux dont ils étaient porteurs et espoir de lendemains meilleurs pour que les générations futures soient fières de l’héritage que nous leur laisserons.

Notre sentiment de reconnaissance envers nos valeureux devanciers doit alors être permanent et nous devons faire foi en notre capacité à assumer notre destin.

Chers compatriotes,

Notre chère patrie est à la croisée des chemins et est confrontée à des défis multiples. Soixante (60) ans d’indépendance, que de chemin parcouru, de progrès réalisés, de moments d’incertitudes, de doutes, d’interrogations et de moments moins glorieux.

De l’Empire du Mali au Mali actuel en passant par la Fédération du Mali et plus récemment le Soudan, que de péripéties. Pour autant, notre volonté de vivre en commun n’a jamais été prise à défaut.

Mais il faut le redire, le Mali, notre chère patrie, a été suffisamment éprouvée dans sa chair et dans son êtrepar une crise multidimensionnelle. Durant la dernière décennie en particulier, chacun aura constaté et vécu ce qui nous est arrivé de grand et de moins de grand, à savoir un pays annexé au deux-tiers en 2012 et qui a dû recourir à la communauté internationale pour sa libération.

En 2020 encore, l’insécurité prévaut sur une large partie du territoire national. Les Forces de Défense et Sécurité se battent avec bravoure mais les guerres asymétriques, nous le savons tous, se gagnent difficilement. Elles se gagnent avec le temps, dans la détermination et dans la résilience.

Je voudrais vous faire la promesse que nous gagnerons la guerre qui nous a été imposée.

A cet effet, les Forces de Défense et de Sécuritédoivent être davantage mobilisées, formées, aguerrieset mises dans les conditions matérielles et morales de la victoire qu’elles ont obligation de remporter contre l’ennemi et ce, pour le peuple malien. Les mois à venir doivent être des mois de résultats et d’engagement décisifs pour que le Mali recouvre rapidement toute sa sécurité sur tout son territoire.

Les Forces de Défense et Sécurité répondent et répondront, avec vaillance et en tout lieu, à l’appel du Mali. Elles « sont debout sur les remparts, et résoluesde mourir » afin que le Mali demeure. Et le Mali demeurera inchallah !

Les efforts seront accrus pour renforcer les capacités opérationnelles de notre principal outil de préservation de la sécurité de nos concitoyens, de défense de notre territoire et de protection de la paix que sont les FAMAs.

Chers compatriotes,

L’école malienne doit retourner à l’école. Il faut que par le recrutement massif de filles et de garçons, elle relève le défi de la lutte contre l’illettrisme. Il faut que par le relèvement de la qualité des formations, notre pays soit compétitif dans la sous-région et au-delà. Il faut que, par l’amélioration substantielle de la condition enseignante, l’encadrement soit plus motivé, comme le laisse espérer l’application de l’article 39 dont la mise en œuvre ne pose plus de problème, grâce à l’accord obtenu ces jours entre les syndicats concernés et le CNSP.

Par ailleurs, les élections récentes ont suscité, à juste raison, beaucoup de critiques fondées. Elles ont été parmi les déclencheurs de la crise socio-politique que notre pays traverse actuellement. Il est impérieux dès lors de veiller à ce que les élections, mécanisme essentiel du jeu démocratique, se tiennent désormais dans la transparence et sans parti pris de l’administration.

Les listes électorales doivent être fiables sans doublons et les scrutins doivent se tenir avec une enveloppe financière raisonnable, à la mesure des moyens modestes de notre pays.

Sur le même registre, le développement national doit connaître un nouvel essor. Il est indispensable que nos routes soient praticables et dignes d’un pays fier, que les populations aient plus accès à l’eau, à l’électricité, à la nourriture, à la santé. Et pour cela, il est indispensable que les gouvernants fassent en sorte que l’impunité soit définitivement enrayée, que la corruption soit combattue sans concession, que les Maliens soient égaux en droit et que la loi soit appliquée à tous, sans favoritisme.

Je suis, pour ma part, convaincu que la Justice jouera pleinement sa partition dans la reconstruction du Malien nouveau.

Chers compatriotes,

Pour toutes ces raisons, plaçons cette fête sous le signe d’un nouveau départ, d’une nouvelle opportunité que nous nous donnons pour faire grandir le Mali dans la confiance, la cohésion sociale retrouvée et dans la solidarité.

Le changement, c’est maintenant. Amorcer le changement n’est plus une faculté, encore moins une option parmi tant d’autres ; il est, de nos jours, une nécessité vitale et existentielle.

Le développement et le salut de notre pays passent impérativement par un changement profond de notre manière d’agir, une rupture d’avec nos méthodes habituelles de gestion, une mutation profonde de nos rapports à la chose publique et un changement de mentalité.

Sans sacrifices, le changement tant souhaité et escompté ne sera qu’un vœu pieux, un vain mot.   Ilpasse par la lutte implacable contre la mauvaise gouvernance et l’impunité. C’est un devoir impérieux d’initier toutes les actions appropriées en vue d’inverser la tendance et de construire un Malinouveau.

Chers compatriotes,

L’action du CNSP, le 18 août dernier, n’est point le résultat de l’aventurisme pour faire une incursion dans la vie publique politique.

Elle est la résultante du pourrissement de la situation socio-politique persistante dont l’acuité mettait en mal le tissu social.

Les hommes, qui forment le Comité National pour le Salut Public (CNSP), sont les enfants de cette nation, acquis à ses valeurs, capables comme chaque Malien doit pouvoir le faire, de se sacrifier pour l’intérêt général.

Venu en ce moment de notre Histoire, dans le contexte de grave crise sociopolitique que tout le Mali a vécue, le CNSP ne se trompe pas d’enjeux.

Il est parfaitement conscient que le Mali doit s’imposer à nous tous, que le Mali est au-dessus de nous tous, et que chacune de nos actions, chacune de nos décisions doit être guidée par la volonté de mieux servir ce pays.

Notre intervention avait pour but d’éviter à notre pays de sombrer dans les profondeurs d’une crise qui l’a fortement marquée ces dernières années.

Chers compatriotes,

Nous travaillerons à ce que nul ne puisse impunément s’enrichir au détriment de l’Etat et des citoyens. Nos institutions ne serviront plus de refuges à ceux qui cherchent, au moyen de certains mécanismes, à se soustraire à l’action de la justice, dévoyant ainsi l’immunité de ses finalités.

Je vous donne l’assurance, chers compatriotes, qu’à la faveur des réformes majeures envisagées, l’immunité ne sera plus un obstacle juridique aux poursuites judiciaires en matière de délinquance financière et économique.

Chers compatriotes,

La réconciliation est une nécessité pour notre avenir commun. Cette communauté de destin nous impose de transcender nos considérations personnelles, subjectives et partisanes.

Je vous invite, chers compatriotes, à l’appel du Mali, qui a besoin pour son développement de l’apport de l’ensemble de ses fils et filles de l’intérieur et de l’extérieur.

Nous avons un devoir de génération et une responsabilité collective de préserver notre précieuse richesse, c’est-à-dire le Mali, notre patrie, notre grande Nation bâtie dans la diversité et le respect des différences.

Nous travaillerons à une mise en œuvre intelligente et efficiente de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger en vue de créer les conditions optimales d’une paix durable. Les conclusions du Dialogue National Inclusif seront mises en œuvre avec toute la diligence requise.

Chers compatriotes,

Nous devons travailler, dans la synergie et la communion, sans exclusion aucune, à doter notre pays d’institutions fortes, viables et capables d’assurer la continuité de notre Etat, nous conduisant vers de nouveaux rivages, des lendemains meilleurs. C’est tout le sens de la démarche du Comité National pour le Salut du Peuple qui réunit en son sein toutes les composantes de nos forces de défense et de sécurité.

Les journées de concertations nationales tenues les 10, 11 et 12 septembre dernier, furent, avec la participation de l’ensemble des forces vives de la nation, un moment privilégié de réflexion collective et de concertation approfondie sur le devenir du Mali. Elles ont permis d’adopter une feuille de route claire et précise de la transition, la définition de l’architecture institutionnelle et l’élaboration de la charte de la transition et, ce, dans une totale liberté d’esprit et d’action.

Notre seul combat est le Mali.  

J’ai foi en nos ressorts culturels, en ces valeurs de la nation et de la patrie, pour transcender cette situation qui n’est point au-dessus de nos capacités et du génie malien.

Chers compatriotes,

Je me réjouis de l’issue du sommet extraordinaire de la CEDEAO consacré à notre pays, et auquel nous avons été invités à participer à Accra le 15 septembre dernier. Il a été l’occasion d’exposer l’agenda du Mali et sa démarche vers un destin démocratique et inclusif. C’est le lieu de remercier nos partenaires de la CEDEAO et de l’ensemble de la Communauté Internationale pour leur engagement à nos côtés et leur soutien si précieux.

Je suis très heureux d’annoncer au peuple le choix de Monsieur Bah N’DAW comme Président de la Transition et le Colonel Assimi GOITA comme Vice-Président de la Transition par un collège réuni ce lundi 21 septembre 2020.

Bonne fête d’indépendance à toutes et à tous dans un Mali paisible et uni !  

Vive la République ;

Vive le Mali ;

Dieu protège la patrie !

0 Reviews

Write a Review

Read Previous

Médias : le monitoring des télévisions sur le Covid19

Read Next

Opération SAMA : la Force conjointe du G5 Sahel maintient la pression sur les GAT dans le Gourma

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular